La Communauté d’Agglomération de Lens Liévin a mis la Troisième Révolution Industrielle au cœur de son projet de territoire.

salon-cap-eco-transition-2018.jpgDans ce cadre, elle a mis en place avec ses partenaires un rendez vous d’affaires sur les différents champs de la REV 3 et de l’éco-transition appelé My green city, dont la première édition a eu lieu l’an dernier. 95 exposants étaient présents et 657 visiteurs sont venus à leur rencontre. La CALL organise cette année la deuxième édition du salon dont le nom va évoluer pour tenir compte en particulier des avancées du territoire et de l’émergence du projet de turbine de l’éco-transition. La Communauté d’Agglomération poursuit ainsi son ambition de transformation et de développement économique ancré sur la dynamique de la troisième révolution industrielle.

Les organisateurs souhaitent que cette deuxième édition soit mieux ancrée sur le projet de territoire et les dynamiques qui y ont en cours. Mais ils souhaitent aussi provoquer des rencontres avec les innovations les plus significatives et complètes de l’éco-transition et susciter des échanges.

Notre territoire, comme beaucoup de lieux d’exploitation minière, est un lieu emblématique du développement non durable. Pour autant et malgré ses difficultés, il a su rebondir et mettre à feu une véritable dynamique de transition, très profonde. Cela s’illustre par la renommée de certains acteurs du territoire dans leur dynamique de transition et la présence de plusieurs projets phare de l’éco-transition.

Cette dynamique s'est accélérée ces derniers mois. Le projet de turbine de l’éco-transition, porté désormais par les 3 présidents d’agglomération en est le symbole.

La transition, pour être réussie, ne peut pas reposer sur une approche verticale thématique ni une approche technologique. Elle doit à la fois s’inscrire dans la trajectoire et l’histoire du territoire, pour être solide et appropriée, elle doit associer les acteurs et les habitants, elle doit marier cap de long terme ambitieux et éléments de concrétisation visibles au fil du temps, elle doit produire des résultats tangibles et elle doit reposer sur une approche transversale très intégrée abordant tous les aspects de l’éco-transition.

La CALL et ses partenaires recherchent des acteurs, entreprises, associations, collectivités… qui soient en capacité de présenter des éléments de solutions à des problématiques de l’éco-transition. Ces éléments peuvent être des produits, techniques, démarches, méthodes, expérimentations… innovantes.

Et ils lancent pour cela un appel à manifestation d’intérêt.

Sylvain Robert